Ho’oponopono guérir en toute simplicité.

Ho’oponopono simplifié et accessible.

Une méthode Hawaïenne  efficace pour arrêter de vivre et de revivre le jour de la marmotte dans la souffrance. Donc, les mêmes blessures,  dues à des mémoires ancestrales.

La phrase qui décrit le mieux que se sont nos mémoires est : « où il y a un problème, je suis ». Qui signifie que s’ils n’y avaient aucune mémoire,  je ne serai pas confrontée à ce problème ou à cette situation désagréable.

Ces mémoires sont ancestrales donc inconnues de façon consciente à nous et nous n’en sommes aucunement coupables, mais simplement responsable de les effacées.

PS: Veuillez prendre note que j’utilise le mot Divin qui peut signifier (puissance supérieur telle que vous la percevez: Dieu, Bouddha, Jésus, le créateur etc etc)

Voici donc la méthode que vous connaissez peut-être ou pas dut tout.

Si vous la connaissez peut-être ne connaissez-vous pas le sens profond de sa formule, qui sert de mantra pour effacer ces mémoires enfouies dans notre subconscient et qui nourrissent notre mental de façon erronée.

Voici donc la version simplifiée.

Désolé; signifie que je proclame que je suis désolée de posséder ses mémoires, bien qu’elles soient présentes malgré moi et que j’ignorais totalement leurs existences jusqu’à présent.

Nous sommes tous responsables de ce que nous faisons, mais  nous ne sommes pas coupables.

Pardon; je demande au divin de m’aider à me pardonner, un acte d’amour envers moi-même.

Merci ; je remercie la situation qui a provoqué la pratique de nettoyage de ces mémoires.  Je remercie ces mémoires et je les licencie, je les congédiés. Merci je n’ai plus besoin de vous.

Je t’aime correspondrai en réalité au coup de baguette magique d’une incantation. Et qui signifie que l’on s’aime

Merci à :

L’événement… la mémoire, à moi, à mon moi supérieur ainsi qu’au divin (tel que je le perçois).

L’événement … qui représente le signe et l’indice me menant à nettoyer ces ou cette mémoire et ainsi à m’en libérer et libérer ceux qui m’entourent du même coup.

À la mémoire…qui m’a amené à devenir qui je suis et où je suis , et qui me révèle des aspects positifs de ma personnalité,  comme la résilience qui vit en moi.

À moi … qui me rappelle que tout part de soi puisque la clef fondamentale est l’amour de soi.

À mon moi supérieur  ….qui représente 92% du divin en moi (tel que je le vois) et qui est l’interface entre moi et l’esprit créateur.

Au divin …. qui est en permanence à ma disposition, y compris pour nettoyer ces mémoires erronées, car il est ma source d’amour inconditionnel.

Voici un mantra Ho’oponopono lorsque l’on a l’impression de jamais être à la hauteur, de n’en faire jamais assez. Et ainsi de vivre et de revivre  le rejet,  l’abandon, la trahison et souvent la crainte de ne pas être aimable tels que nous sommes parfaitement imparfaits.

Désolé de n’avoir perçu cet amour universel et inconditionnel et d’avoir cru que je n’étais pas digne d’être aimé tel que je suis.

Pardon à ma vie de lui avoir fait vivre toutes ces peurs et ces confrontations et ce mal d’amour de moi.

Merci au divin créateur qui est en moi d’effacer toutes ces mémoires de confrontations et de peurs de ne pas être à la hauteur et de me donner la force et le courage de m’aimer.

Je t’aime, à moi qui saisis toutes les occasions de m’aimer, de me pardonner et de m’accorder le droit  d’être aimé  puisque je suis  aimable.

L’important n’est pas d’être parfait, mais d’être conscient et vrai.

Suggestion de lecture sur ce sujet :

Joe Vitale TITRE : Zéro limite, l’ultime secret. La quête des miracles par Ho’oponopono.

Laurent Debaker : TITRE : Ho’oponopono le pouvoir en vous qui comprend un CD extraordinaire pour nous guider.

Bonne semaine à tous.

©Jocelyne Béland auteure conférencière ∞

Pour reprendre ce texte svp mentionné l’auteur et le site web.

Merci de respecter les droits d’auteure.

Laisser une réponse